fbpx

Vaincre sa timidité : timidité et rougissement, quand l’intériorité devient visible au monde

Vaincre sa timidité : timidité et rougissement, quand l’intériorité devient visible au monde

Elfe coquelicot ne veut plus rougir !

Elfe coquelicot douce, délicate, et sensible a la particularité d’être rapidement touchée et

de se décomposer, perdant ses pétales au moindre souffle du vent. Plutôt introvertie,

les autres lui paraissent impressionnants et toujours mieux qu’elle :

plus intelligents, plus forts, plus confiants, toujours plus, plus…. Ce qui l’impressionne.

Elle se sent toute petite. Alors, lorsqu’il s’agit de prendre la parole, c’est compliqué,

comme si les mots s’éteignaient dans sa gorge serrée et ne pouvaient sortir.

Alors gênée de ce que les autres peuvent penser d’elle,

régulièrement elle rougit, elle voudrait devenir transparente, disparaître. Le pire c’est

quand quelqu’un lui dit en ricanant « T’es toute rouge ! Comme une pivoine ! »

ou encore en pouffant : « moi j’aurai dit écarlate comme une tomate ! »

Elfe coquelicot pense : « non, non, non, je suis un coquelicot pas une pivoine… ! Je sais

que je rougis, je n’ai pas besoin qu’on me le dise !  Je sens bien cette chaleur qui me

monte le long des joues jusqu’aux oreilles, et plus la chaleur monte plus je sais que mes

joues se rapprochent du cramoisi !

En plus je ne peux rien y faire, plus j’essaye de me contrôler et plus je rougis fort. »

vaince la timidité et sophrologie lucie louâpre

Un jour, le professeur demande de faire un exposé par deux ou trois. Dans un premier

temps, cela l’avait rassurée en se disant qu’elle ne serait pas toute seule.

Mais lorsqu’il a fallu, devant le professeur et toute la classe, exposer oralement la partie

la concernant…. elle n’a pu dire un seul mot, son cœur battait à 1000 à l’heure,

elle était rouge,

avait chaud, les yeux de ses camarades la fixaient dans un silence lourd, certains regards

lui semblaient moqueurs, d’autres paraissaient la juger, le mal de ventre s’intensifiait,

elle ne voulait qu’une chose c’est que tous ces yeux rivés sur elle arrêtent de la regarder

et vite, de passer à autre chose.

Elfe coquelicot aimerait en finir avec ce malaise, cette timidité maladive, et se demande

comment elle pourrait faire pour ne plus rougir et contrôler ce qu’il se passe.

 

© Tous droits réservés Lucie Louâpre, texte écrit suite à une séance Sophrologie créative et ateliers d’écriture Ludique avec Laura Denieul.

Vous vous reconnaissez à travers cette histoire d’Elfe coquelicot.

Cela vous parle ; vous aussi vous rougissez et voudriez que les autres ne puissent pas voir votre malaise intérieur.

 

Je vous propose, donc, de vous accompagner ainsi vous pourrez :

  • Apprendre à répondre à cette question : “Comment vaincre ma timidité ?”
  • Vous exprimer devant un groupe en rougissant beaucoup moins souvent, et moins intensément.
  • Être plus à l’aise lors de vos exposés oraux en classe ou lors de vos examens.

 

Vous pouvez prendre rendez-vous en ligne ici.

Au plaisir de vous accompagner, à bientôt.

Dans mes voyages, dans mes études, partout la timidité m’a nui, m’a éffacé, m’a enlevé force et originalité, initiative et décision. Aujourd’hui encore, je ne sais exploiter ni mon talent, ni mes ressources, et je ne sais pas prendre ma place réelle et légitime. Les regards m’embarrassent, les conséquences sont innombrables.”

Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 6 juin 1852. Ecrivain et philosophe.

X